Inventaire des micro-mammifères des îles de la Galite, Éradiquer le Rat Noir des îlots des chiens : Pourquoi? Est-ce possible? Comment? Qu’en attendre?

Auteurs : PASACL M., ABIADH A.

Année : 2008

Ile : Galite

Pays : Tunisia

La présence du rat noir Rattus rattus sur l’archipel de la Galite, présente une réelle menace pour la biodiversité. Son éradication de l’archipel semble être la solution ultime pour remédier à cette menace surtout sur les îlots des Chiens.

Cette opération délicate, nécessite l’élaboration d’inventaires faunistiques complets et particulièrement mammalien et dans une moindre mesure floristique, afin d’éviter d’éventuelles « effets cascades » induits par l’élimination de la ou des espèces cibles.

L’inventaire mammalien de la Galite et du Galiton se caractérise par la présence d’un prédateur introduit de Rattus rattus; le Chat haret (Felis sylvestris). Le rat surmulot, Rattus norvegicus serait absent sur l’ensemble de l’archipel. La souris grise est observée uniquement sur la grande île. Le peuplement mammalien de l’archipel compte au total 9 espèces dont seulement deux autochtones ; la pipistrelle de Kuhl et la musaraigne musette présente uniquement sur l’île de la Galite.

L’éradication du rat noir de l’archipel de la Galite, aurait des répercussions bénéfiques sur la faune et surtout l’avifaune, particulièrement celle des îlots des Chiens. Elle permettra notamment d’améliorer le succès de reproduction du puffin cendré et de l’océanite tempête et de limiter les effets négatifs sur le faucon d’Éléonore ou le goéland d’Audouin.

L’éradication du rat noir des îlots des Chiens, aura également un effet positif sur l’herpétofaune locale (en particulier sur Chalcides ocellatus) et probablement sur la faune invertébrée ainsi que le couvert végétal.

Enfin, la lutte chimique serait probablement la technique la plus adaptée aux îlots des Chiens et les risques d’intoxication directe et indirecte semblent être réduits et acceptables,