Awatef ABIADH, 2011. Etude de l’éradication des rats noirs sur les îles Habibas, Note naturaliste Initiative PIM. 12 pages.

Auteurs : ABIADH Awatef

Année : 2011

Ile : Habibas

Pays : Algérie

L’archipel des îles Habibas, situé au large d’Oran (Algérie), est classé en Réserve Naturelle depuis 2002 et reconnue comme Aire Spécialement Protégée d’Importance Méditerranéenne ASPIM par le PNUE (Convention de Barcelone). Les îles Habibas sont gérés par le Commissariat National du Littoral algérien. Elles hébergent de nombreuses espèces animales et
végétales de grande valeur patrimoniale. Les inventaires et les suivis effectués sur cet archipel
révèlent cependant la présence d’une espèce invasive le rat noir Rattus rattus qui menace les populations d’oiseaux marins. Notre mission a été dédiée à l’étude de la faisabilité d’une éradication partielle ou totale des rats noirs des îles Habibas. Le piégeage effectué pendant le séjour confirme que le rat noir est le seul mammifère sur les îles Gharbia, Charguia et
les deux Fourmis. L’inventaire faunistique, révèle que l’archipel héberge des oiseaux marins comme
le puffin cendré, le goéland d’Audouin qui peuvent être menacés par la présence du Rat noir. L’étude de la physiographie de l’archipel
montre que la dératisation est techniquement envisageable et écologiquement pertinente. Deux méthodes d’éradication sont applicables sur l’archipel. La première s’agit de la méthode de la lutte intégrée qui consiste à utiliser le piégeage mécanique suivie par l’empoisonnement au moyen d’un anticoagulant. Le deuxième est la lutte chimique intégrale avec dispersion de l’appât empoisonné par hélicoptère. Du fait de l’ambigüité
du statut juridique du site et la fréquentation intensive des pêcheurs, le risque de ré-invasion est pour le moment élevé. Quelque soit la méthode d’éradication employée, la mise en place de post appâtage permanent est nécessaires. D’autre part, l’établissement d’un point zéro et permettra de mesurer l’impact de l’éradication à long terme.